︎



Long pour un, l’art pour tous



Direction Inpages, la librairie d’art ouverte par Long. Long nous explique comment et pourquoi il veut faire bouger le monde de l’art au Vietnam. Spontanéité et expérimentations sont au rendez-vous !
 


Entretien avec Long

 12.06.2019





Long, de la pub à l’art


“ Je suis Long, vietnamien vivant à Saigon. J’y ai étudié le design graphique avant de travailler dans la pub. J’ai détesté. Alors avec des amis, on a commencé à faire des livres d’art, sans pub. ”






Librairie, livres d’arts et lieu alternatif

“ En 2017, j’ai fondé Inpages : un lieu alternatif au service de l’art. C’est à la fois une librairie qui promeut les publications indépendantes et artistes locaux, mais également un lieu pour accueillir des ateliers, des projections ou encore des expos. Mon objectif est d’ouvrir les esprits Vietnamiens à l’art contemporain et le rendre plus accessible. ”







Saigon Artbook : un livre pensé comme une expo



“ Avant Inpages, j’ai réalisé pendant 4 ans des livres d’art, que l’on continue aujourd’hui. Ce sont les Saigon Artbook.

Le principe est simple : pour chaque livre on invite une dizaine d’artistes et des experts en impression ou curation. Chaque artiste doit penser sa partie comme une exposition : le challenge est de présenter son œuvre via le livre, personnalisé à l’extrême. Chaque artiste travaille alors sur les différents papiers, les techniques d’impression, de découpes et sur la mise en page et les textes. Dans le Saigon Artbook #7, on a utilisé jusqu’à 13 papiers différents !

Ici au Vietnam, il n’y a pas encore de standards en tant que critères de beauté dans ce domaine. Ça nous laisse le champ libre pour explorer en toute spontanéité. ”










Des livres à but non lucratif

“ On ne fait pas de profit sur la vente de ses livres. Notre objectif est de rendre l’art accessible, de le diffuser au maximum pour accompagner la jeunesse vietnamienne dans l’ouverture que connaît le pays depuis quelques années.

Ça nous permet également de former les imprimeurs aux nouvelles techniques d’impression : ils ne savent pas utiliser toutes les fonctions de leurs machines. On les pousse dans leurs retranchements pour monter en compétences !

Le penser comme une exposition nous permet aussi de réinventer le vernissage : on ne veut pas de murs blancs et de coupes de champagnes. On veut de la spontanéité et de la fête.

La bonne nouvelle c’est que l’on a de plus en plus de concurrents : c’est bon signe ! C’est certes plus difficile mais ça pousse à se renouveler.”
 







Associer l’environnement à l’art

“ Pour les prochaines éditions, je travaille sur un moyen d’associer les enjeux de l’environnement avec l’art. Ici, les jeunes ne sont pas du tout sensibilisés. Je me dis que si l’art se mêle des enjeux environnementaux, et que l’on arrive à travailler avec d’autres industries, alors peut être que l’on réussira à toucher une plus grande audience sur ce sujet, vital ! ” 




Instagram Inpages : @_inpages
Instagram Saigon Artbook : @saigonartbook

Les inspirations de Long : 
Le site de ZOOO
L’instagram de @Bplatform


︎


Tous les entretiens avec les personalités rencontrées :

Mark
2018 ©presque ︎  ︎  ︎ Mentions légales︎Paris