︎

03.07.2018

lâm



Designer, entre révolution et humilité.




Lâm a entamé une révolution personnelle, témoin d’une jeunesse souhaitant s’émanciper.



Contre l’avis de ses parents, Lâm entreprend des études de design industriel en 2011. Comme beaucoup de jeunes, il est soumis à une forte pression familiale, où l’indépendance n’est pas vraiment le maitre mot. Les parents attendent de leurs enfants qu’ils aient un cursus scolaire irréprochable, qu’ils trouvent un métier « sérieux » dans une grande entreprise, puis qu’ils se marient et s’installent pour fonder une famille, à proximité des parents.

Comme d’autres, Lâm a entamé une révolution vis-à-vis de ce parcours tracé d’avance. Il sera designer, même si ce métier n’est pas reconnu par ses parents car nouveau au Vietnam.


Je souhaite prouver à ma famille qu’être designer, c’est exercer un métier sérieux, qui peut mener loin à force de travail. Je veux leur montrer que le travail est un concept qui peut être croisé avec celui de la passion.



Lâm souhaite expérimenter. Il souhaite associer le travail et la passion pour développer des objets qui ont du sens pour lui, et pour les consommateurs.

Malheureusement, il s’aperçoit vite que le système éducatif au Vietnam attend sa révolution. La pédagogie est plutôt centrée sur le professeur, demandant aux étudiants une écoute passive pour apprendre des concepts théoriques, loin d’une modernité dynamique.

Alors Lâm s’occupe en plus des cours. Il créé une marque de sacs, conscient que c’est un premier pas vers son ambition : créer une agence de design.

2015 : création du sac à dos Roll

2016 : temps de réflexion, pause nécessaire à tout projet qui doit mûrir

2017 : reprise du projet, amélioration du concept, changement de fournisseur et ouverture d’une boutique. Dam Bags and stuff est né.

“Bags and stuff”, car la marque ne proposera pas que des sacs. Lâm a en tête le doux rêve de designer un jour des baskets. Humble, il trouve qu’il lui manque encore des compétences pour le faire aujourd’hui. Il prend le temps de l’apprentissage : chaque étape, une fois maitrisée, lui permet de passer à la prochaine. Il prouve et se prouve qu’il peut toujours faire mieux, sans se brûler les ailes.

Il entame sa révolution avec une humilité sans faille, redonnant même le mérite à sa clientèle avec sa baseline :


“Merci de me choisir. Je ne suis personne tant que nos chemins ne se croisent pas.”





















“ Pour chaque produit, je recherche l’équilibre entre la technique et l’émotion, le naturel et le résistant, le citadin et le touriste… ”



Quand il dessine des produits, Lâm trouve un objet ou une forme qui l’inspire. Par exemple, le rouleau des sacs à dos Roll, vus sur les militaires français.

Puis, il pense à la fonctionnalité. Qu’est-ce que les consommateurs ont besoin de transporter ? Il pourra alors trancher sur la bonne taille, le bon nombre et placement de poches, et la forme idéale pour le confort.

Enfin, il pense à la matière. C’est sans hésitation que Lâm se tourne vers du canvas 100% coton. Il choisit les fils de coton hors du Vietnam, puis tisse, teint et assemble dans un atelier à Saigon.

Pour lui, le canvas apporte un toucher beaucoup plus agréable qu’une matière technique. C’est plus naturel et apporte un plaisir sensoriel. Le canvas vieillit en racontant une histoire : il se patine, se bonifie. Comme des baskets que l’on ne souhaite pas conserver trop blanches trop longtemps. Le sac devient un objet qui accompagne au quotidien, capable de raconter des souvenirs.


“ Je voudrais m’exprimer sans retenue au travers de Dam BNS. On devrait pouvoir sentir la marque et les produits évoluer avec ma personnalité et mes nouvelles compétences. ”



Au delà de la fonction et de la matière, Lâm créé en cherchant à s’exprimer au travers de sa marque et ses produits. Il voit ses objets comme une façon de traduire son apprentissage, ses expériences, et aime voir le chemin parcouru quand il regarde un modèle de 2015.

La couleur jaune témoigne d’ailleurs de sa personnalité. Elle apporte du caractère, et surtout elle est comparable à la lumière et au soleil. Pour Lâm, le soleil est ce qui permet de dévoiler toute la beauté d’un paysage ou d’un objet.

Aujourd’hui, Lâm a ouvert sa propre boutique Dam BNS, et a quelques revendeurs au Vietnam. Il fête ce mois-ci son premier anniversaire, avec le plaisir d’avoir fait les choses dans l’ordre et la perspective de diversifier son activité.
Mark
2018 ©presque ︎  ︎  ︎ Mentions légales︎Paris